15-07-14

Bahar Kimyongür est libre...

clea.jpg

Communiqué du Clea - mercredi 2 juillet 2014

Ce mardi la justice espagnole a rendu sa décision  

L'Audiencia nacional vient de refuser à Madrid l'extradition de Bahar Kimyongür vers la Turquie.

Même le Procureur espagnol s’est prononcé contre les prétentions d’Ankara et a dénoncé le mandat d’amener international que la Turquie utilise contre le ressortissant belge depuis près de dix ans.

Après les Pays-Bas (en juillet 2006) et l’Italie (en mars 2014), la décision espagnole rend donc justice au combat démocratique porté par notre ami.

Reste toutefois entier le problème de la pérennité du mandat d’arrêt international que seul Interpol a la compétence d’effacer définitivement.

Sur ce plan, le combat est loin d’être terminé. Nous devrons continuer à faire pression sur les autorités belges afin qu’elles interviennent avec diligence auprès de l’Internationale policière et rendent inopérantes –une fois pour toutes– les menaces et manigances turques contre Kimyongür.

Le Comité pour la Liberté d’Expression et d’Association (CLEA)

www.leclea.be

Ce message comporte des cadres et des images. En cas de difficulté technique pour sa visualisation, cliquez sur le lien suivant:
[ http://leclea.be/clea/communiques/02-07-2014_bahar-innoce... ]

27-11-13

Julian Assange pas poursuivi aux Etats-Unis

Brussels, November 26, 2013

Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, a peu de chances d'être poursuivi aux Etats-Unis pour avoir publié les centaines de milliers de documents classifiés que lui avait remis le soldat américain Manning, a assuré mardi à l'AFP son avocat.

"Des sources anonymes au sein du ministère de la Justice affirment qu'il n'y a apparemment pas d'acte d'inculpation sous scellés contre M. Assange et qu'il est peu probable que des poursuites judiciaires soient engagées", a déclaré à l'AFP Barry Pollack, l'avocat du fondateur de WikiLeaks à Washington.

"Pour poursuivre Assange, il faudrait le faire pour autre chose que publier des informations, comme pirater un réseau ou autre chose", a renchéri auprès de l'AFP Matthew Miller, ancien porte-parole du ministère de la Justice. Or "il semble qu'ils n'aient rien trouvé", a-t-il ajouté, confirmant une information du Washington Post.

00:47 Gepost door activist in Actualité, Julian Assange | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

07-10-12

Le droit à l’éducation

gaza.attack.june.2012.jpgOn parle de toutes sortes de 'droits fondamentaux' lorsqu'on ne respecte pas les droits fondamentaux et qu'on bombe des citoyens...

-----

Le droit à l’éducation : un droit fondamental, indispensable à l’exercice d’une citoyenneté pleine et entière !

Le 25 septembre dernier, Joëlle Remoissenet, conseillère régionale en charge de la lutte contre les discriminations, a participé au débat sur le Droit à l’éducation organisé par le Conseil régional au Mans, dans le cadre d’un cycle de conférences autour du thème « Droits de l’Homme et action politique locale ». L’occasion pour elle de rappeler les trois principes qui guident la mise en œuvre des politiques régionales : la solidarité, la transversalité sur l’ensemble des compétences et l’universalisme républicain.

Ce cycle de conférence est lié à l’engagement régional à la Charte-agenda des droits de l’Homme dans la Cité, adoptée en 2011 par le réseau mondial des autorités locales Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU).

Dans un contexte de crise économique, environnementale et sociale, la Région des Pays de la Loire a en effet choisi de placer les solidarités au cœur de son programme d’actions. Le Plan régional de promotion de l’égalité des droits et de lutte contre les discriminations, voté en janvier 2012, en est la traduction directe. Ce plan, qui a fait l’objet d’une forte concertation collective, a vocation à être un véritable document d’orientation pour la mise en œuvre des politiques publiques.

L’ambition régionale est bien de promouvoir l’égalité, dans une approche globale. La lutte contre les inégalités sociales et celle contre les discriminations doivent être indissociables : elles participent conjointement du vivre ensemble et du respect de toutes les diversités, qu’elles soient de genre, d’appartenance culturelle ou religieuse, d’orientation sexuelle…

En matière d’éducation et d’apprentissage, la politique régionale s’articule autour de trois axes majeurs :

ü Le droit à la réussite de tous, sans distinction,

ü L’amélioration des conditions de vie,

ü Le développement de la citoyenneté.

Sur les questions d’éducation et de citoyenneté, Joëlle Remoissent souligne : «J’aime me référer aux travaux de Philippe Meirieu, chercheur et écrivain, spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie, qui nous rappelle régulièrement que l'éducation, ce n'est pas que l'école ! »

L'éducation c’est d’abord une responsabilité partagée par toutes les familles de la société, un travail en réseau au cœur des territoires, dans des espaces de vie de proximité, en partenariat avec les parents, le tissu associatif et culturel ainsi que les médias (télévision, journaux, internet...) que nous devons réinterroger sur leur rôle (exemple de notre action éducative Presse écrite).

Mais l’éducation, c’est aussi de façon indispensable, apprendre à participer à la vie sociale.

Au-delà des compétences de base, il s’agit pour les lycéen/nes d’apprendre à participer à la vie sociale, c'est à dire à penser et à agir en société dans une dimension intergénérationnelle et culturelle, qui favorise une meilleure transmission des valeurs.

« L’éducation est un réel outil de développement de l’autonomie des jeunes », poursuit Joëlle Remoissenet. « Elle favorise l’ouverture au monde, l’apprentissage de la tolérance et du discernement et, en finalité, l'exercice d’une citoyenneté pleine et entière. »

Photo: Gaza attack June 2012

14:28 Gepost door activist in Actualité, droit à l’éducation | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

12-09-12

Le droit fondamental à la liberté religieuse

 

menhir.jpg

La Cour de justice de l’Union européenne définit la persécution religieuse et rappelle le droit fondamental à la liberté religieuse qui garantit également la capacité de manifester sa religion en public et collectivement.

Le 5 septembre 2012, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) de Luxembourg a rendu un arrêt important en faveur de la liberté religieuse en définissant quel type d’atteinte au droit à la liberté de religion justifie l’octroi du statut de réfugié en Europe conformément à la directive 2004/83/CE du Conseil, du 29 avril 2004, sur le statut des réfugiés (Arrêt Bundesrepublik Deutschland/Y et Z, C-71/11 et C-99/11). Selon cette directive, les Etats membres de l’Union européenne doivent en principe accorder le statut de réfugié aux étrangers qui risquent d’être persécutés en raison de leur race, de leur religion, de leur nationalité, de leurs opinions politiques ou de leur appartenance à un groupe social dans leur pays d’origine.

Cette affaire concerne deux ressortissants pakistanais appartenant à la minorité musulmane ahmadiste (une minorité non reconnue par la majorité musulmane) demandeurs d’asile en Allemagne au motif qu’ils encourent, selon le code pénal pakistanais, une peine allant jusqu’à trois ans d’emprisonnement s’ils prétendent être des musulmans, prêchent ou tentent de propager leur religion. Les autorités allemandes ont rejeté leur demande au motif que les restrictions à la pratique de la religion en public imposées aux ahmadis ne constituaient pas une « persécution » au regard du droit d’asile. Les deux requérants ont alors saisi les juridictions administratives allemandes, estimant que la position des autorités allemandes était contraire à la directive 2004/83/CE. Le tribunal administratif fédéral, saisi des litiges, a décidé de sursoir à statuer afin de demander à la Cour de Justice de l’Union européenne – à laquelle revient la charge d’interpréter les directives – de préciser ce qu’est une persécution religieuse au sens de la directive de 2004. 
La Cour de Luxembourg devait donc se prononcer sur la pratique fréquente en Europe de n’accorder l’asile pour motif religieux qu’en cas de persécution extrême, c'est-à-dire en cas de risque pour l’intégrité physique de la personne du seul fait de son appartenance religieuse (le « noyau dur » de la liberté religieuse). En application de cette pratique, de nombreuses demandes d’asile sont refusées au motif que les demandeurs peuvent échapper à la persécution s’ils pratiquent leur religion en privé, voire dans le secret, dans leur pays d’origine. Ainsi par exemple, des convertis de l’islam au christianisme sont renvoyés au motif qu’ils sont susceptibles d’échapper à la persécution s’ils gardent secrète leur conversion.

La Cour de Luxembourg, et il faut s’en réjouir, a refusé cette interprétation restrictive de la liberté religieuse en rappelant que le droit fondamental à la liberté religieuse garantit également la capacité de manifester sa religion en public et collectivement. La Cour de Luxembourg a indiqué que, selon la directive 2004/83/CE du Conseil, certaines formes d’atteintes à la manifestation de la religion en public doivent aussi justifier l’octroi du statut de réfugié, à condition que ces atteintes aient un degré suffisant de gravité et que les manifestations publiques susceptibles de causer ces atteintes soient prescrites par la religion. La Cour de Luxembourg a également affirmé que les autorités nationales ne peuvent pas exiger du demandeur d’asile qu’il renonce à la pratique publique de sa religion pour éviter un risque de persécution. 
Cette interprétation officielle de la directive 2004/83/CE s’impose aux Etats membres de l’Union européenne à l’égard de toutes les demandes d’asile pour motif de persécution religieuse, quelle que soit leur religion ; donc également aux nombreux chrétiens d’Orient empêchés de pratiquer leur religion publiquement. Cette interprétation prolonge l’approche développée par les résolutions du Parlement européen (20 janvier 2011) et de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (27 janvier 2011) sur la persécution des chrétiens d’Orient dans lesquelles était demandée une meilleure prise en compte de la persécution religieuse comme motif d’asile, tout en évitant d’encourager les membres des minorités à quitter leur pays.

La définition de l’étendue de la liberté religieuse donnée par la Cour de Luxembourg a une portée de principe qui dépasse les faits en cause. Ce rappel de la dimension publique de la liberté religieuse s’oppose à la volonté très répandue de limiter la liberté religieuse à la seule sphère privée, à la seule liberté de croyance et de culte. 
Cet arrêt est aussi bienvenu dans le contexte européen en raison de l’hostilité croissante contre l’expression publique des religions, même s’il faut admettre que toutes les formes d’expression publique des religions ne sont pas équivalentes. Il a été prononcé le lendemain d’une audience très médiatisée devant la Cour Européenne des droits de l’homme (Strasbourg) dans des affaires contre le Royaume-Uni où était en cause l’interdiction faite à des chrétiennes par leur employeur de porter visiblement une petite croix autour du cou sur leur lieu de travail. (affaires Eweida et Chaplin contre Royaume-Uni). Les requérantes, dont l’une est copte ont été sévèrement sanctionnées par leur employeur (suspension sans salaire ; mutation et perte de l’emploi) parce qu’elles ont refusé de retirer ou de cacher leur croix. 
Les juridictions nationales britanniques, saisies de ces affaires, ont donné raison aux employeurs. Devant la Cour européenne, le Gouvernement britannique a justifié la légalité de cette interdiction en soutenant que la liberté religieuse de ces femmes était respectée dès lors qu’elles sont « libres de démissionner » ou de « manifester leur religion en privé ». 
Ainsi, si le Gouvernement britannique disait vrai, la situation de Mesdames Eweida et Chaplin ne serait pas fondamentalement différente de celle des minorités religieuses dans les pays musulmans : seule les distingue une différence de degré dans la gravité de la persécution.

Grégor Puppinck 
Directeur de l’ECLJ*

L’Arrêt Bundesrepublik Deutschland/Y et Z, C-71/11 et C-99/11 est accessible sur le site de la CJUE. 
Ici : 
http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=126364&pageIndex=0&doclang=FR&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=1626446

http://www.cpdh.info/npds/article.php?sid=2003&&t...

21-07-12

La France veut une Syrie LIBRE !

Damascus.French air raid.18,10.1925.jpg

La date du 8 mai 1945, synonyme en France de liberté et de joie retrouvée, résonne en Algérie d'une toute autre façon. C'est à cette date que la France entame un véritable massacre sur le sol algérien qui durera plusieurs semaines et fera plusieurs milliers de victimes...

-----

'Algérie: 50 ans sans la France'

6.7.2012 - L’Algérie  a fêté ce  jeudi ses 50 ans d’indépendance et n’a pas souhaité y associer l’ancienne puissance coloniale.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a donné le ton mercredi soir pour une année entière de festivités, sans la France qui n’était pas conviée.  Le coup d’envoi des célébrations de l’indépendance, prévues jusqu’au 5 juillet 2013, a été donné mercredi soir près d’Alger capitale de l’Algérie par une comédie musicale majestueuse et historique ainsi que des feux d’artifice dans tout le pays.

Et pour marquer la cinquantième indépendance de l’Algérie,  Abdelaziz Bouteflika s’est rendu au monument des martyrs sur les hauteurs d’Alger pour se recueillir à la mémoire des centaines de milliers de combattants contre la France, l’ancienne puissance coloniale. A cette occasion, le président de l’Algérie, lui-même un ancien combattant, a déposé une gerbe de fleurs.  Un million et demi de combattants Algériens ont péri pendant cette longue guerre qui a duré plus de sept ans.

Par ailleurs, l’Algérie a préféré convier neuf pays qui ont aidé et soutenu sa conquête de l’indépendance. Cependant l’Algérie n’a pas souhaité y associer l’ancienne puissance coloniale. Ce qui n’a pas empêché, François Hollande, le président français d’écrire une lettre à son homologue algérien pour les 50 ans de la naissance de la République algérienne.

Le président français  estime dans cette  lettre, qu’il y  a place désormais pour un regard lucide et responsable de la France sur son passé colonial en Algérie, 50 ans après son indépendance.  Dans cette même lettre, François Hollande se déclare favorable à l’approfondissement du partenariat entre les deux pays et à une lecture apaisée de l’histoire entre l’ancienne puissance coloniale et le pays d’Afrique du Nord dont l’ Algérie.

 

Photo: La France 'libère' l'Algérie - 8 Mai 1945

19:46 Gepost door activist in Actualité, France, La Syrie, libre | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

05-06-12

Didier Reynders: un vrai populiste

L'intégration à Bruxelles : un « véritable échec » selon Reynders

Didier Reynders se dit prêt à débattre de l'intégration à Bruxelles. Le vice-premier ministre estime par ailleurs ne pas devoir s'excuser pour les propos qu'il a tenu sur Molenbeek.

Reynders.jpg

 

 

 

 

 

 


30 Mai 2012 - Le vice-premier ministre MR Didier Reynders, qui sera candidat aux communales à Uccle, a affiché sa disposition à débattre de l'intégration à Bruxelles, un sujet qui, selon lui, constitue un « énorme problème » dans certains endroits, notamment à Molenbeek, et dont les politiques ont mené à « un véritable échec ».

Il y a quelques semaines, Didier Reynders avait suscité la polémique en situant Molenbeek à l'étranger. Réinterrogé mercredi sur Bel RTL à ce propos, le chef de file libéral a répété qu'il n'avait pas à formuler d'excuses à cet égard, tout au plus « des regrets pour la manière dont certaines personnes ont pu être choquées parce qu'on a sorti mes propos de leur contexte ».

« Mais je suis prêt, quand on veut, à avoir un débat sur l'intégration à Molenbeek ou ailleurs » affirme le vice-premier ministre. « Je pense qu'en région bruxelloise, mais pas seulement, il y a un véritable échec d'une politique d'intégration dans un certain nombre d'endroits ». Didier Reynders va même jusqu'à affirmer que des « ghettos » se sont créés.

Il soutient donc qu'il est prêt à débattre sur ce qu'il considère comme un « énorme problème».

L'ex-co présidente d'Ecolo et cheffe de file des Verts à Molenbeek, Sarah Turine, souhaite que le MR avance des propositions concrètes à propos de Molenbeek et, plus généralement, de l'intégration des personnes d'origine étrangère à Bruxelles plutôt que de revenir sempiternellement avec le même discours, a-t-elle expliqué ce mercredi.

«Il est clair qu'on ne peut pas mettre le couvercle et dire que tout va bien mais pourquoi être dénigrant? Le MR a tendance pour le moment à surfer sur cette vague avec beaucoup de facilité, sans avancer des propositions » a-t-elle expliqué. La mandataire écologiste se dit disposée à rediscuter de certaines politiques, qui pour une partie ont été une réussite, comme les contrats de quartier, mais n'ont pas réellement abordé la question du lien social, se limitant souvent à de l'occupationnel sans prendre en compte les aspirations des jeunes de certains quartiers. Il manque d'une identité bruxelloise collective, estime encore Mme Turine, constatant que des jeunes se sentent à l'aise dans leur quartier et mal à l'aise dès qu'ils en sortent et, inversement, que des personnes se sentent mal à l'aise dès qu'elles rentrent dans ces quartiers. « On habite pourtant tous la même ville», a-t-elle ajouté. La conseillère communale s'étonne des déclarations de M. Reynders alors que le MR est associé à la majorité à Molenbeek. « Critique-t-il sa propre formation? », s'est-elle demandé.

GM et Belga 

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2012-05-30/l-inte... 



Près de 2.000 SDF dans les rues de Bruxelles

Un recensement a été réalisé.

6 Mai 2011 - Le nombre de sans-abri à Bruxelles est en augmentation, selon le deuxième recensement effectué par La Strada, une association qui vient en aide à ces personnes dans la capitale.

Le 8 novembre dernier, entre 23h00 et minuit, plus de 150 volontaires ont recensé 1.994 sans-abri dans les rues de Bruxelles selon la méthode “one night blitz”.

Lors d’un comptage similaire mené en novembre 2008, leur nombre n’avait atteint que 1.771.

De ces près de 2.000 sans-abri, 329 (17%) dormaient en rue, soit une hausse de 22%.

La grande majorité d’entre eux séjournent en maison d’accueil, dorment dans des asiles de nuit, voire des immeubles abandonnés.

Il est difficile de connaître le nombre exact de sans-abri dans la capitale, mais ce type de recensement ponctuel offre un “ordre de grandeur”, explique Laurent Van Hoorebeke, membre de La Strada.

Nombre de sans-abri souhaitent en effet rester “invisibles” et ne souhaitent donc pas être recensés.

http://www.lacapitale.be/157041/article/regions/bruxelles...

----

Photo: Didier Reynders qui se prépare pour les élections en jouant le populiste. 

27-05-12

Le droit de manifester

 

actie.jpgAmnesty International a dénoncé aujourd'hui la loi spéciale adoptée au Québec, encadrant étroitement le droit de manifester, car elle y voit une violation du droit à la liberté d'expression et de rassemblement. "La loi 78 est un outrage aux libertés fondamentales qui dépasse largement les limites admissibles au regard du droit provincial, national ou international relatif aux droits humains", a affirmé Javier Zúñiga, conseiller spécial pour Amnesty International dans un communiqué mis en ligne sur le site internet de l'ONG.

"Il est déraisonnable et inacceptable de demander aux citoyens de s'adresser à l'avance aux autorités chaque fois qu'ils souhaitent exercer un droit fondamental. L'Assemblée nationale du Québec doit abroger cette loi sans tarder", a-t-il poursuivi. Amnesty International a aussi renouvelé son appel en faveur d'une enquête indépendante sur les agissements des forces de l'ordre ainsi que sur les violences et les actes de vandalisme commis par certaines personnes au cours des récents événements au Québec.

La "Loi permettant aux étudiants de recevoir l'enseignement dispensé par les établissements de niveau postsecondaire qu'ils fréquentent" a été adoptée le 18 mai. 
Aux yeux du gouvernement, elle doit assurer aux étudiants non grévistes la possibilité d'accéder librement aux salles de cours, en interdisant de facto les piquets de grève. Mais elle encadre très strictement la liberté de manifester et impose de fortes amendes aux contrevenants.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/05/26/97001-201205...

 

02-05-12

Marcel Vervloesem: pas condamné mais quand-même enchaîné à son lit !

MichaKat.klokkenluider.jpg

Micha Kat, l'activiste néerlandais et rédacteur en chef du site Web Klokkenluideronline qui travaillait aussi autour de l'affaire pédo-criminelle de Zandvoort, a été arrêté et écroué il y a quelques jours en raison des menaces qu'il aurait proférées.

Il y a quelques semaines, les activistes de Klokkenluideronline ont participé à l'action du Werkgroep Morkhoven devant la prison de Turnhout où Marcel Vervloesem, qui a enquêté lui aussi sur l'affaire Zandvoort, a été enfermé en préventive sans la moindre raison justificative.

Les autorités belges étaient furieuses à cause de ce soutien néerlandais et les autorités néerlandaises étaient inquiètes parce que l'affaire Zandvoort est fort liée au scandal récent des crèches d'Amsterdam.

Depuis 3 jours, Marcel Vervloesem est hospitalisé dans le service des soins intensifs de l'hôpital St. Elisabeth à Turnhout.  L'activiste, qui était déjà gravement malade, avait des problèmes cardiaques.

Les autorités veulent cacher l'hospitalisation de Marcel Vervloesem. C'est pour cette raison que la réception de l'hôpital dit aux nombreux visiteurs et aux journalistes, 'qu'on ne connaît pas de patient nommé Marcel Vervloesem'.

Avant-hier, Marcel Vervloesem a eu une forte fièvre à nouveau.  Il est attaché à son lit d'hôpital avec des chaînes de fer et il y a 2 gardes pour le surveiller. Et cela à un moment où il est n'est qu'enfermé en préventive sans être condamné! Et que l'enquête judiciaire a prouvé qu'il a été accusé à tort et que le jugement du Tribunal pour l'Application des Peines d'Anvers a plaidé en faveur de sa libération! Quelle honte pour le ministre de la justice belge qui est au courant de cette affaire!

Le Werkgroep Morkhoven a porté plainte auprès du Comité européèn contre la torture et les traitements inhumains et dégradants (CPT) qui, il y a quelques jours, a visité la prison de Forest et ira rédiger un rapport adressé officiellement au gouvernement belge. Celui-ci devra s’expliquer sur 'd’éventuels manquements'.

La prison de Turnhout est tellement surpeuplée (elle est destinée à n'accueilir que 120 au lieu des 210  prisonniers qui s'y trouvent actuellement enfermés), qu'une partie des prisonniers doit dormir sur des matelas posés sur le sol.  La prison devrait effectivement être fermée pour raison d'insalubriété, pour viol de la Convention européenne des droits de l’homme, plus spécialement son article 3 qui interdit la torture et les peines et traitements inhumains ou dégradants, et pour viol de la Convention européenne ’pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants’.

En Belgique il y a actuellement plus de 11.000 prisonniers et le gouvernement belge a été même obligé de transférer une partie de ses prisonniers  vers la prison de Tilburg en Hollande.

L'idée du ministre de la justice belge A. Turtelboom (Open VLD, libéraux flamands) qui parle du 'droit au travail', est d'attirer les grandes entreprises vers les prisons. Ces entreprises peuvent bien utiliser des hommes privés de leurs droits et qui ne leur coûteront rien, ni même la côtisation pour leur sécurité sociale.

Ce qui est vraiment choquant aussi, c'est que Turtelboom pose nue pour un calendrier Contre le  Cancer. Au même moment qu'elle est au courant du fait que Marcel Vervloesem a le cancer, est cardiaque, a une maladie rénale et est très gravement diabètique.  Le ministre a reçu par plusieurs reprises la liste des hospitalisations de Marcel Vervloesem.

La voici:

La situation de Marcel Vervloesem depuis son transfert de la prison de Brugge vers la prison de Turnhout (30 juin 2009 au  24 novembre 2009)

Situation médicale:

21 visites chez le médecin:
1 juillet 2009 – 10  juillet  2009 – 24  juillet  2009 – 30  juillet  2009 – 8  juillet 2009 – 18  juillet  2009 – 27  juillet  2009 – 11 août 2009 – 15 août 2009 – 17 août 2009 – 21 août 2009 – 21 août 2009 – 1 septembre 2009 – 5 septembre  2009 – 11 septembre 2009 – 4 octobre 2009 – 6 octobre 2009 – 8 octobre 2009 – 24 octobre 2009 – 11 novembre 2009 – 18 novembre 2009

 

6 examens médicaux:
13 août 2009: Analyses sanguines
13 août 2009: Analyses urinaires
20 août 2009: Consultation oculaire par le Dr.Van O. de Turnhout

26 août 2009: Examen diabétique par le spécialiste Dr. A AZ Sint-Jozef, Turnhout


31 août 2009: Analyses urinaires
24 octobre 2009: Analyses urinaires

2 injections(vaccins):

6 octobre 2009: grippe
11 novembre 2009: grippe Mexicaine

Soins des pieds dûs au diabète:
19 août 2009

Soins à cause du diabète et controle cardiaque:
615 visites

2 requêtes à Brugge pour la restitution des résultats d’examens (cardiaques + …):

11 septembeer 2009
8 octobre 2009

 

3 demandes d’obtention des dossiers médicaux de Marcel par son avocat:

3 septembre 2009 – L’hôpital  AZ Sint-Jan de Brugge a fait parvenir le dossier
9 september 2009 – L’hôpital  Sint-Elisabeth a fait parvenir le dossier
14 octobre 2009 – Dr. F. Van Mol, directeur-general du Service de Santé pénitentiaire du Ministère de la Justice a envoyé le dossier chirurgical de Marcel à son avocat.

---------------

Janvier 2010 - Liste d’hospitalisations

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois

2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals

3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers

4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –

5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers

6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X

7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X

8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X

9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X

10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X

11) Opération au coeur – AZ St Jan Bruges – 1X

12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X

13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X

14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X

15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X

16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X

17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X

18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X

19) Opération au coeur – AZ St Jan Bruges

20) En date du 14 mai 2009 il devait, dû à des problèmes cardiaque consécutifs entre autre au manque de médication et à un traitement insuffisant, être admis en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges.

-----------

Conseil de l'Europe
Comité européèn contre la torture et les traitements inhumains et dégradants (CPT)
F-67075 Strasbourg Cedex France
Tél.: France: 03 88 41 39 39. De l'étranger: +33 3 88 41 39 39
Courriel: cptdoc@coe.int - Site Web: www.cpt.coe.in

Photo: Micha Kat, Klokkenluideronline
Traduction: Eheu

16-04-12

Prisons belges: Tortures

dyn009_original_443_600_jpeg_2640303_6e58f0e1022f48513ce6089fae41209a.jpg

Marcel Vervloesem qui révélait le réseau pédocriminel de Zandvoort, est à nouveau torturé à la prison de Turnhout.  Scandalisée par la presse flamande et lourdement malade (cancer, maladie rénale, cardiaque, diabète), depuis plus que 2 mois, il est enfermé 'en préventive' dans une cellule avec un homme qui est presque fou et chante jour et nuit des chansons religieuses.
 
Il y a 2 ans qu'on a enfermé Marcel dans la même prison.  A ce moment là, on avait arrêté la médication de Marcel. Alors pendant des mois, il avait eu de l'eau dans ses jambes.  Alors il avait eu des infections qui étaient si graves qu'un traitement chirurgical était nécessaire. Après le traitement chirurgical, on enfermait Marcel dans une cellule chez un patient psychiatrique qui avait l'habitude de peindre ses excréments aux murs de la cellule.  Dans la même période, Marcel est tombé dans le coma et il a eu une chirurgie cardiaque ouverte laquelle il a miraculeusement  survécue.
 
Le ministre actuel de la Justice belge A. Turtelboom (Parti libéral) a été contacté à plusieurs reprises, mais ne répond pas.
 
Tous les polltici majeure du Parti libéral, dont Guy Verhofstadt qui prêchait une nouvelle culture politique et qui est actuellement le président du groupe libérale au parlement européen, ont été écrites.  Seulement 1 politicien libérale a dit qu'il avait 'pris note' de cette situation.
 
Ce sont quelques juges du tribunal de Turnhout qui ont poursuivi Marcel pendant 11 ans pour étouffer l'affaire Zandvoort, qui gardent Marcel en prison sous le faux prétexte qu'on attend les résultats d'une enquête psychiatrique de Dimitri V. qui a accusé Marcel et le reste faire par un numéro de rap sur You Tube dans lequel il accuse Marcel et son voisin d'enlèvement et de viol.  Dans ce numéro de rap, il utilise même les images du porte-parole du parquet de Turnhout qui déclarait il y a quelques mois déjà (avant l'enquête judiciaire) que 'les actes criminelles étaient très graves'.
 
Les juges du parquet de Tunhout ne tiennent pas compte avec les résultats de l'enquête juridique dans cette affaire et le jugement de la Cour de l'Application de la Peine d'Anvers qui concluaient que les déclarations du Dimitri V., sont injustes.
 
Le ministre Turtelboom qui prêche 'une magistrature sans le moindre soupçon de partialité', a nommé le procureur Jan Poels du tribunal de Turnhout comme son chef de cabinet.

ECRIVEZ - PROTESTEZ !
 
Gevangenis Turnhout, t.a.v. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezentraat 1, 2300 Turnhout, (Belgique)

Prison de Turnhout:
Gevangenis van Turnhout, Marc Hendrickx, directeur, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique)
Tel.: 0032 (0)14 40 89 30 - Fax: 014 42 03 50

Ministre Turtelboom: 
Avenue de Waterloo, 115
1000 Bruxelles (Belgique)
Tél 0032 (0)2 542 80 11
Fax 02 542 80 00 -Fm_ Infojust Functional_mailbox <info@just.fgov.be>
 
Guy Verhofstadt, le président du groupe libéral au Parlement européen:
 
Comité européen contre les Tortures et Contre les Traitements Inhumains:
Secretariat of the CPT, F-67075 Strasbourg, Cedex France
Tel.: France: 03 88 41 39 39, Int.: +33 3 88 41 39 39 - Fax: France: 03 88 41 27 72 
E-mail: cptdoc@coe.int - Internet: www.cpt.coe.int
 
 


Image: photo du Manuel Schadwald, un garçon disparu, autour Marcel et le Werkgroep Morkhoven (qu'il ne peut plus contacter de la justice tandis qu'il est membre de la direction de l'association qui a été fondé par lui), faisaient des recherches

Prisons belges: Tortures - Lettre à Marcel Vervloesem

dyn009_original_443_600_jpeg_2640303_6e58f0e1022f48513ce6089fae41209a.jpg

15.4.2012

 
A mon Ami , Marcel VERVLOESEM,
 
 
Je vous écris cette lettre ouverte au monde car nos vies ont croisé le MAL , nous avons compris et combattons une forme de perversion terrible qui s’abat sur des centaines de milliers d’enfants dans le Monde.
 
J’ai exprimé ma vision de ce problème sociologique qui nous concerne tous mais peu de gens semblent être touchés car ils vivent dans une bulle , de peur , vide de sens ou l’intérêt professionnel représente la seule source d’inspiration , de savoir et de culture.
 
Nous sommes donc deux soldats , deux résistants , deux frères de sang , je préviens les autorités belges et françaises que certaines puissances internationales ne sont plus dupes désormais de la volonté guerrière qui se cache derrière des politiques d’austérité et de rigueur qui épuisent le Peuple et permettent toutes les perversions aux élus qui sont de toute évidence juge et partie dans l’usage symbolique et même parfois fortement religieux de telles dépravations sexuelles par le biais de cultes à Moloch.
 
Fascisme et Pédocriminalité ont un fondement commun : Le mal et non le Bien , la sorcellerie et ses rituels sataniques morbides et profondément pervers dont les enfants sont les principales victimes.
 
Nous voici donc investis d’une charge lourde et pesante sur nos vies car nous sommes face à un monde sans pitié , sans honneur , sans humanité et sans courage.
 
Marcel , ayez confiance en moi car ma destinée est et restera de démontrer le véritable rôle de la Force Manifeste et parfois même Céleste qui nous guide dans la recherche de la Vérité mais aussi dans la démonstration du véritable rôle des Forces de l’ombre qui s’opposent à Protéger et à Servir toutes les Nations , leurs peuples , et surtout leurs enfants contre des décisions politiques stratégiques qui devraient moralement , idéologiquement et culturellement être guidées internationalement contre nos ennemis communs : Les NAZIS et non pas le contraire.
 
PS : Une seule règle nous est imposée par toutes ces épreuves , en prison ou ailleurs : LA SURVIE.
 
A Bientôt donc pour votre libération prochaine , vous n’êtes pas seul ni isolé car l’information est l’arme absolue contre les pervers et les satanistes qui construisent progressivement une nouvelle idéologie FASCISTE qui souhaite imposer un IV REICH à un monde qui semble oublier volontairement les horreurs perpétrées durant la seconde guerre mondiale et qui pourraient se réitérer si nous n’alertons pas l’opinion internationale sur la gravité de tous ces crimes atroces perpétrés sur des enfants et parfois même des bébés en adéquation avec l’idéologie NAZIE.
 
COURAGE
A+ PV
 
--------------------
ECRIVEZ - PROTESTEZ !
 
Gevangenis Turnhout, t.a.v. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezentraat 1, 2300 Turnhout, (Belgique)

Prison de Turnhout:
Gevangenis van Turnhout, Marc Hendrickx, directeur, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique)
Tel.: 0032 (0)14 40 89 30 - Fax: 014 42 03 50

Ministre Turtelboom: 
Avenue de Waterloo, 115
1000 Bruxelles (Belgique)
Tél 0032 (0)2 542 80 11
Fax 02 542 80 00 -Fm_ Infojust Functional_mailbox <info@just.fgov.be>
 
Guy Verhofstadt, le président du groupe libéral au Parlement européen:
 
Comité européen contre les Tortures et Contre les Traitements Inhumains:
Secretariat of the CPT, F-67075 Strasbourg, Cedex France
Tel.: France: 03 88 41 39 39, Int.: +33 3 88 41 39 39 - Fax: France: 03 88 41 27 72 
E-mail: cptdoc@coe.int - Internet: www.cpt.coe.int
 
 


Image: photo du Manuel Schadwald, un garçon disparu, autour Marcel et le Werkgroep Morkhoven (qu'il ne peut plus contacter de la justice tandis qu'il est membre de la direction de l'association qui a été fondé par lui), faisaient des recherches