08-04-11

La torture des réfugés politiques: Ministre de la Justice S. De Clerck

DeClerckOntspan.jpg

APPEL URGENT - PRISON DE BRUGES - LETTRE OUVERTE AU MINISTRE DE CLERCK , MINISTRE BELGE DE LA JUSTICE (Parti des démocrates-chrétiens)

Bruxelles, le 6 avril 2011 

Au ministre de la Justice Stefaan De Clerck 115, Avenue de Waterloo 1000, Bruxelles 


Cher Monsieur De Clerck, 

Objet: Arbi Zarmaev, mes lettres des 26 et 28-3, et du 1-4-2011 

Vous n’avez pas répondu à mes lettres au sujet du cas de Monsieur Arbi Zarmaev, l’homme qui après son isolement dans la prison de Hasselt, connaît maintenant le même sort dans la prison de Bruges où il est enfermé depuis une semaine dans une cellule d’isolement obscurcie (ayant seulement une petite fenêtre opaque située dans le plafond) qui mesure 2 par 3 mètres. 

Je vous ai informé du fait que cet homme est gravement malade et que son poids est descendu à 50 kilos. Notre petite visite avec la famille Zarmaev à votre cabinet et au Directorat-Général des Institutions Penitentaires (Hans Meurissen) n'a non plus donné le moindre résultat quant à une solution de ces problèmes pour lesquels nous avons sollicité votre attention urgente. 

L’état de santé de Monsieur Zarmaev continue de se détériorer de jour en jour. 

Selon nos dernières informations l’homme que vous tenez à extradier vers la Russie, ayant signé un contrat à cette fin, ne serait plus guère capable de bouger. Je comprends que vous ne souhaitez soulever aucun bruit autour de ce dossier politique, mais à moi cela ne paraît nullement une raison suffisante pour laisser mourir Monsieur Zarmaev dans sa cellule, ni pour interdire tout contact entre lui et sa famille, comme cela a été fait il y a une semaine. 

Monsieur Zarmaev a besoin de soins médicaux urgents et ne peut être tenu plus longtemps enfermé dans une cage à chiens (quoique les chiens dans un chenil ont une vie bien meilleure que lui) de votre prison modernisée de Bruges. Monsieur Zarmaev doit être de toute urgence transféré vers l’hôpital pour y faire traîter entre autre les blessures infectées qu’il a aux poignets et qui sont la suite du fait de l’avoir tenu menotté pendant une longue période (apparamment ces coupures ne se laissent plus suturer chirurgicalement ). 

Permettez-moi d’encore une fois vous adresser un appel urgent pour que vous interveniez et preniez sans tarder votre responsabilité en tant que ministre de la Justice. Un seul coup de téléphone de votre part suffit pour sauver la vie d’un homme. 

En attendant votre réponse, je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments dinstingués. 

Jan Boeykens, 10, Rue Faider, 1060, Bruxelles 


En attaché: la copie de notre lettre du 1-4-2011 

Traduction: EHEU

Photo: Ministre De Clerck

12-01-11

'Libération' Marcel Vervloesem: Lettre ouverte au Ministre De Clerck

 

belgische-gevangenen-willen-niet-naar-nederland_5_460x0.jpgStefaan De Clerck, ministre de la Justice
Waterloolaan 115
1000 Brussel
 
Cher Monsieur De Clerck,
 
Sujet: les victimes de la Justice
 
J'ai l'honneur de vous annoncer que j'ai l'intention de créer dans un avenir proche un groupe sur Facebook avec le nom 'Victimes de la Justice' sur lequel tous les victimes de la Justice de ce pays pourront publier leurs histoires personelles.
 
Mais il me semble qu'il est peut-être une chose avisée de d'abord vous poser la question de savoir si un citoyen belge a bien le droit de lancer un site de ce genre.
 
Comme vous le savez peut-être. je suis empêché depuis quelques mois déjà de rendre visite à un de mes meilleurs amis et de le voir et de lui parler, du fait que la Justice lui a imposé l'interdiction de parler avec la presse et d'avoir des contacts avec moi.
 
Je suis même empêché de l'inviter pour la réunion de la direction de notre association, bien que je sois, selon la loi belge, obligé de réunir annuellement une assemblée 'generale de tous nos membres et de tous les gens responsables pour la bonne gestion des activités de notre association,
 
En attendant votre réponse, je signe,
 
respectueusement vôtre,
 
Jan Boeykens, président de l'asbl Werkgroep Morkhoven
Rue Faider 10
1060 Saint-Gilles

31-12-10

Abus d'enfants

Zandvoort_clientsfrancais.gifAFFAIRES PEDOPORNOGRAPHIQUES MISES DANS L'ETOUFFOIR

Strictement parlant, Marcel Vervloesem a été condamné sur la base de (fausses) accusations de trois mineurs qui avaient été placé en détention dans une institution pour cause de vols, cambriolages, traffic de drogue et hold-up à main armée, et qui réussissaient apparemment de temps en temps à s'échapper de ladite institution.

Les autres membres de l'asbl Werkgroep Morkhoven n'ont JAMAIS été (faussement) accusés ni bien-sûr condamnés. et il ne participent à aucune organisation criminelle et ont un casier judiciaire vierge. Ces membres (notamment le président et la sous-présidente) de l'asbl Werkgroep Morkhoven ont seulement défendu Marcel Vervloesem et publié des articles sur les fait que la presse belge taisait concernant cet homme qui fait toujours partie de la direction de l'asbl Werkgroep Morkhoven, C'est la Loi qui les permettait de faire cela. Le président et la sous-présidente de l'asbl Werkgroep Morkhoven ont régulièrement rendu visite à Marcel Vervloesem tout le long de la période de sa détention dans les prisons de Turnhout et Bruges (parfois ils allaient le voir 2 fois par semaine). Cela AUSSI était leur droit. Question: sur la base de quel droit la Justice se permet-elle de tenir écarté Marcel Vervloesem de ses meilleurs amis du Werkgroep Morkhoven? Est-ce-qú'il faillait condamner Marcel Vervloesem 2 fois? Ou est-ce qu'on a crû devoir punir également les autres membres de l'asbl Werkgroep Morkhoven, même sans qu'ils aient été accusés de rien? L'asbl Werkgroep Morkhoven ne constitue également aucun danger par rapport à l'éventuelle récidive des faits pour lesquels Marcel Vervloesem a été (injustement) condamné. Il apparaît donc clairement que la Justice belge n'a point le droit de faire ce qu'elle fait, et que sa décision inexplicable et injusitiable dans le cas de Marcel Vervloesem, doit être considérée dans le cadre de son intention d'étouffer l'affaire pédopornographique de Zandvoort.

 

28-03-10

Un gouvernement-assassin

ziekenhuisBrugge.ketens

Le gouvernement belge (le Ministre de la Justice et certains services) est plein à assassiner Marcel Vervloesem, le porte-parole de notre association.
C'est lui qui a réveillé le réseau pédo-criminel de Zandvoort (Pays Bas).
Il y a 10 années qu'on a assassiné Gina Bernard-Pardaens, la femme qui travaillait comme assistante à une programme du RTBF (Radio Télévision Belge Francophone) autour les disparitions des enfants.
Elle travaillait pendant les mois avant sa mort, avec Marcel Vervloesem autour la disparition de Manuel Schadwald, un garçon allemand qui a été disparu dans le milieu de prostitution.Justement avant sa mort, elle était interrogé de façon intimidante par la justice belge.
Marcel Vervloesem a une procédure en cours devant le Tribunal des droits de l'homme à Strasbourg. Mais le problème est qu'il sera mort avant que son cas est traité. Marcel Vervloesem a un cancer, a une maladie cardiaque, est diabétique, a des problèmes rénaux, a été plus de 20 fois hospitalisée d'urgence et a été opéré chirurgicalement plus de 20 fois (dont 5 fois au cours de ses 2 ans d'emprisonnement ferme). 
Il est presque totalement isolé.
N'oublions pas que la Belgique est le centre de l'Europe...


Photo: Marcel Vervloesem était isolé pendant 50 jours et Il a été enchaîné pendant 591 heures à son lit d'hôpital.

Plus d'information: http://droitfondamental.eu/

http://www.facebook.com/pages/Strasbourg-France/Cour-europeenne-des-Droits-de-lHomme/42974722311


16:09 Gepost door activist in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) | Tags: gouvernement, assassin, belgique |  Facebook |

01-03-10

La Belgique ne respecte pas les droits de l'homme

Steenokkerzeel: centre de la honte

February 28, 2010 by kruitvat

DROITS DE L’HOMME EN BELGIQUE
Centre fermé de Steenokkerzeel – le 127 bis

Originaire de Sri Lanka, Ramesam Shanmugam est arrivé en Belgique de Roumanie, en imaginant que le pays qui accueille le Parlement Européen respecte les Droits Humains. Il est incarcéré depuis 28 jours au « centre fermé de Steenokkerzeel – le 127 bis » à proximité des pistes de l’aéroport de Zaventem qui dessert la capitale de l’Europe. Il a été avisé qu’il serait renvoyé en Roumanie, pour y être incarcéré avant d’être rapatrié au Sri Lanka, où il craint pour sa vie. Bourré d’illusions sur la Belgique, il a commencé une grève de la faim le 8 février 2010. Les autorités pénitentiaires belges, qui sont formées à voir les gens mourir, n’y ont pas fait attention.

Ses compagnons d’infortune l’ont entouré pour assurer qu’il soit correctement abreuvé, mais depuis aujourd’hui, Ramesam Shanmugam vomit chaque gorgée d’eau qui lui est donnée. Il s’agit d’un signe clinique grave, qui le présume est diabétique et susceptible de décéder à tout moment. Les prisonniers demandeurs d’asile en Belgique se révoltent et demandent que Ramesam Shanmugam soit immédiatement hospitalisé, comme il le serait dans n’importe lequel des pays qu’ils sont actuellement en train de fuir.

Peine perdue : il faut l’autorisation de la direction de la prison, qui a besoin de l’autorisation des services du ministre, qui se moque de la vie des prisonniers demandeurs d’asile. Demain, on s’étonnera encore probablement, qu’un homme est mort, en pleine capitale de l’Europe, faute de soin élémentaire dans une prison belge pour avoir cru en la démocratie européenne, parce que l’Europe, présidée par un belge, Herman Van Rompuy, trouve cela tout naturel.

La Belgique se vantait autrefois d’être le pays le plus accueillant du monde. Fuyez cet enfer, mes amis, n’y mettez jamais les pieds, car même le Roi des belges se moque de si vous vivez ou crevez. Il n’est en rien raciste : il traite les belges de même. C’est normal, en Belgique.

http://droitfondamental.eu/

http://www.facebook.com/profile.php?id=100000757324550&ref=ts

 


 

 

27-02-10

Tortures en prison de Hasselt: Lettre au ministre de la justice

DeClerck1

Bruxelles, le 25 février 2010
 
Ministre de la Justice Stefaan de Clerck
Waterloolaan 115
1000 Bruxelles
 
Cher Monsieur le Ministre,

Sujet: La prison de Hasselt - Marcel Vervloesem - privé de soins médicaux - refus de le transférer
 
Par la présente je vous envoye encore une fois un compte-rendu de la situation dans la quelle M. Marcel Vervloesem se trouve. Comme vous le savez, M. Vervloesem est incar-
céré déjà depuis trois semaines à la prison de Hasselt vers laquelle il a été transféré, bien que sa comparution devant la cour pour l'exécution des peines pénales d'Anvers, qui avait été le motif affiché pour ce transfert, ne durait pas plus d'une heure.
 
Comme vous le savez, ayant été amplement renseigné sur ce sujet, Marcel Vervloesem est gravement malade. Il est cardiaque, diabétique grave, il a des problèmes de reins, et il souffre d'un cancer sommeillant. Ces problèmes de santé dont il souffre ont déjà nécesité 20 hospitalisations d'urgence pour qu'il soit opéré (cinq de ces hospitalisation ont eu lieu pendant son enfermement en prison.)
Malgré cette situation, Marcel n'a plus vu de médécin depuis déjà trois semaines maintenant, bien qu'il souffre de nouveaux de troubles cardiaques et qu'il a dû subir une lourde opération au coeur il y a tout juste quelque mois. En ce moment sa pression sanguine n'est toujours pas contrôlée.
Depuis quelque semaines il ne peut plus faire les exercices physiques que le médecin de la prison de Turnhout lui avait pourtant prescrits à cause de sa maladie de coeur et de son diabète.
Il ne peut plus recevoir de lettres. Il ne peut ni écrire de lettres non plus, du fait que la cantine spéciale de la prison avait 'oublié' de lui fournir des timbres. Tout comme avant déjà, la prison de Turnhout avait 'oublié' de remettre son dossier médical au personel qui effectuait le transfert de Marcel, de sorte que maintenant il n'y a plus aucun suivi médical de ses maladies. De même, la prison de Turnhout avait 'oublié' de verser de l'argent sur compte à la prison de Hasselt, de sorte que Marcel a été incapable de s'acheter quoi que ce soit. De la même façon on a 'oublié'' à Hasselt pas moins de six fois de suite de remplir les formulaires que requiert la procedure adiministrative pourque son transfert puisse être effectué. Par conséquent, Marcel n'a toujours pas été ramené à la prison de Turnhout. Pareillement, on avait 'oublié' à Hasselt qu'on n'avait pas la voiture réglementaire pour ce genre de transfert, etc.
M. Vervloesem n'a plus reçu de nouvelles à propos de son transfert vers la prison de Turnhout, depuis que ce transfert avaient été reporté pour la sixième fois ce 22 février 2010. Maintenant on lui promet qu'on va le transférer le premier jour de mars prochain.
En outre, M. Vervloesem n'arrive plus à contacter son avocat en ce moment.
La cour d'exécution des peines pénales avait donné deux mois à Marcel pour préparer toutes ses requêtes etc., mais ce dossier est maintenant complètement bloqué. A force de reporter le transfer de Marcel, on essaye apparemment de l'empêcher de s'occuper de ses affaires.
 
La seule chose qu'on a fait est appliquer un collant sur la porte de sa cellule, qui dit 'surveillance spéciale', parce que Marcel commence à devenir désespéré, suite à son long isolement et à l'absence totale de soins médicaux et à cause de la détérioration de son état de santé qui s'en est suivie. Tout cela fait qu' il commence à avoir des idées suicidaires.
 
Apparemment, vos services judiciaires éprouvent un plaisir exquis à martyriser à mort et à pousser au suicide des prisonniers mortellement malades, que vous avez voulu emprisonner jusqu'à la fin de leurs jours afin de pouvoir étouffer certaines affaires. Après avoir réalisé ses sinistres intentions, on pourra toujours prétendre que 'le détenu avait voulu lui-même mettre fin à ses jours'.
 
Je juge ces pratiques de torture que vous faites appliquer par vos services, totalement inadmissibles et par conséquent je vous demande une fois de plus et pour la tantième fois d'immédiatement mettre fin à ces pratiques, avant que M. Vervloesem ne succombe à une attaque cardiaque où par suite de quelque acte désespéré.
 
J'insiste aussi pourque vous régliez enfin le transfert de M. Vervloesem vers Turnhout.
 
Si vous ne pouvez pas disposer pas d'un véhicule pour ce transfert, nous sommes toujours prêts à en louer un pour vous, vu que cela ne nous coutera pas les 9.000.000 d'euros que vous dépensez pour la location de votre prison à Tilburg.
 
Je vous fais parvenir encore une fois la copie de la liste des plus de 20 hospitalisations et opérations d'urgence de M.Vervloesem, dans l'espoir que vous voudriez enfin en tenir compte 
 
Comptant sur le fait que vous voudrez respecter vos propres paroles regardant une 'Justice humaine', et en attendant votre reponse, je signe,
 
Respectueusement vôtre,
 
Jan Boeykens
Président de l'ASBL Werkgroep Morkhoven
 

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
nr. 443.439.55
Tel: 0032 (0)2 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
postmaster@droitfondamental.eu

http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/
http://www.droitfondamental.eu/

 


 

prev13Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opération subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerk et ses collaborateurs de cabinet.

Le Ministre qui prône une justice « humaine et équitable » estime qu’un prisonnier ne peut être sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée…

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.


kaartvzw Werkgroep Morkhoven – le réseau pédocriminel de Zandvoort:

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/
Morkhoven Skynet
Droit Fondamental – (French, English, Italian)
Zandvoort case
Website – http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine – Droit Fondamental
Patrice Verdi
Verdwijningen – Disparitions – Missing children

Gevangenis Turnhout
Marcel Vervloesem
Afdeling 4 – Cel: 86
Wezenstraat, 1
2300 Turnhout
Belgique

Signez la pétition ‘Free Marcel Vervloesem!’

Tortures, Belgique, prisons, prison de Hasselt, lettre ouverte, ministre de la justice

Tortures en prison de Hasselt: Lettre au ministre de la justice

 

07-12-09

Droits de l'homme belges: activist gardé en otage


ziekenbed.ketensParis, 4.12.2009

Werkgroep Morkhoven

Cher Mr le Président,

Je vous remercie de ces informations.

La demande de notre association du 14/10/2009 à votre Ministre de la Justice de lui faire parvenir le double du dossier médical de Marcel Vervloesem et ce en ma qualité de personne de confiance désignée par lui, n'a donné lieu à aucun envoi.

Il semblerait que son dossier ait été envoyé à son avocat à cette même date.

Au vu des informations ci-dessous il apparait que Marcel Vervloesem ne reçoit aucun soin pour son cancer ainsi que pour son insuffisance rénale, aucune surveillance spécifique pour sa pathologie cardiaque et que le service médical de la prison ne s'occupe manifestement que de surveiller et traiter son diabète et de le vacciner contre la grippe.

Je souhaiterais donc que Maitre Jespers me fasse parvenir les compte-rendus chirurgicaux de Marcel que je traduirais afin de voir ce qui lui a été fait, évaluer les risques et évolutions à venir et la surveillance dont il devrait bénéficier. Merci donc de me donner sescoordonnées afin que je lui écrive.

Sincèrement

Martine Mangione
Présidente de Tevirepedo


La situation de Marcel Vervloesem depuis son transfert de la prison de Brugge vers la prison de Turnhout (30 juin 2009 au  24 novembre 2009)

Situation médicale:

21 vistes chez le médecin:
1 juillet 2009 - 10  juillet  2009 - 24  juillet  2009 - 30  juillet  2009 - 8  juillet 2009 - 18  juillet  2009 - 27  juillet  2009 - 11 août 2009 - 15 août 2009 - 17 août 2009 - 21 août 2009 - 21 août 2009 - 1 septembre 2009 - 5 septembre  2009 - 11 septembre 2009 - 4 octobre 2009 - 6 octobre 2009 - 8 octobre 2009 - 24 octobre 2009 - 11 novembre 2009 - 18 novembre 2009

6 examens médicaux:
13 août 2009: Analyses sanguines
13 août 2009: Analyses urinaires
20 août 2009: Consultation oculaire par le Dr.Van O. de Turnhout
26 août 2009: Examen diabétique par le spécialistz Dr. A AZ Sint-Jozef, Turnhout
31 août 2009: Analyses urinaires 
24 octobre 2009: Analyses urinaires 

2 injections(vaccins):
6 octobre 2009: grippe
11 novembre 2009: grippe Mexicaine

Soins des pieds du au diabète:
19 août 2009

Soins a cause diabète et controle cardiaque:
615 visites

2 requête de Brugge pour la restitution des résultats d'examens (cardiaques + ...):
11 septembeer 2009
8 octobre 2009

3 demandes d'obtention des dossiers médicaux de Marcel par son avocat:
3 septembre 2009 - L'hôpital  AZ Sint-Jan de Brugge a fait parvenir le dossier 
9 september 2009 - L'hôpital  Sint-Elisabeth a fait parvenir le dossier 
14 octobre 2009 - Dr. F. Van Mol, directeur-general du Service de Santé pénitentiaire du Ministère de la Justice à envoyé le dossier chirurgical de Marcel à son avocat.


03-12-09

Belgique: prisonniers gardés en otage


Belgique: prisonniers gardés en otage

Mercredi, décembre 2, 2009
By Jan Boeykens

ziekenbed.ketensHier, la Vice-présidente de l’association Morkhoven, la Princesse Jacqueline De Croÿ et moi-même, nous sommes rendus à la prison de Turnhout pour visiter à nouveau notre adhérent Marcel Vervloesem.
Marcel a survécu à 7 jours  dans une cellule d’isolement sans être soulagé de ses douleurs, pour avoir critiqué de façon justifiée le fonctionnement des services psychosociaux (PSD) des prisons de Bruges et de Turnhout.

Il est étrange que le ministre belge de la Justice, Stefaan De Clerck, et son cabinet, pourtant maintes fois avisé des fautes professionnelles du PSD, laisse la situation en arriver jusque là.

Comme d’habitude ils espéraient que Marcel n’y survivrait pas.

Nous le savons, Marcel Vervloesem a subi plus de 20 opérations. Il souffre d’une grave maladie cardiaque, de diabète, a subi deux opérations pour son cancer métastasé et ses reins ne fonctionnent plus qu’à 50%.

Le Ministre De Clerck parle sur son site Web d’une «justice humaine et équitable » mais cache que les détenus malades ne sont transférés que trois jours avant leur décès dans le département des soins palliatifs de l’hôpital. C’est pourtant dans ce contexte que De Clerck se plaignait auprès du gouvernement néerlandais de la surpopulation dans les prisons belges.

La distribution du courrier à Marcel (en particulier celui de sa fille) est incorrecte. Les atteintes répétées à son droit à la correspondance date du début de son incarcération, le 5 septembre 2008.
La prison de Bruges a utilisé la rétention de son courrier comme une arme pour le briser moralement, physiquement et l’isoler de son environnement affectif.

Le Werkgroep Morkhoven a écrit des dizaines de fois pour dénoncer cette violation du droit aux Ministres de la Justice Vandeurzen et De Clerck

En dehors de Marcel, d’autres prisonniers sont systématiquement soumis à de telles pratiques.
L’association attend toujours la lettre d’un détenu de la prison d’Anvers qui a lancé une procédure auprès la Cour de Strasbourg. Même les réponses des députés à Marcel sont jetées à la poubelle. 
Le seul espoir est que les députés du parlement belge n’acceptent pas cette situation …

Pendant ce temps, le dossier de Marcel est bloqué par les services psychosociaux (PSD) de la prison de Turnhout.
Erwin Boosten, le Psychologue du PSD a dit qu’il « veillerait personnellement à ce que la correspondance et les visites de Marcel soient limitées».

Après 7 jours d’isolement, Marcel a été obligé de lire et de signer une lettre de la Direction Générale Pénitentiaire, selon laquelle qu’une « une enquête approfondie » aurait mené à la conclusion de 100% confiance envers Erwin Boosten et le PSD de la prison de Turnhout.

Cette « enquête approfondie » s’est faite sans entendre Marcel ou son avocat, mais uniquement le PSD et Erwin Boosten, de manière à couvrir des menaces inacceptables, par déni de débat contradictoire.

Le Werkgroep Morkhoven a à nouveau écrit au Ministre de la justice et à son cabinet mais, comme habitude, il n’y aucune réponse.

Le Ministre De Clerck a dit, il y a six mois, dans son unique réponse au Werkgroep Morkhoven, qu’il « ne voyait aucune raison d’intervenir en raison de contacts adéquats entre le PSD et Mr Vervloesem », n’est actuellement pas disposé à faire de commentaire.

Après avoir disparu de la circulation, Erwin Boosten a furtivement glissé une note sous la porte de la cellule de Marcel, pour l’inviter à une entrevue. Marcel a répondu à l’invitation mais Boosten a re-disparu.
Clairement, la note devait simplement continuer à se couvrir contre des éventuelles questions.

La situation est telle que la foi inébranlable de Marcel dans la sincérité de la Justice du ministre De Clerck et de ses services est clairement affectée.
Marcel nous a informés hier qu’il «n’attendait plus rien de la justice».

Il a demandé à la direction de la prison de Turnhout de noter officiellement qu’il effectuera sa peine en prison jusqu’au bout. Vu l’aggravation constante de son état de santé, rien ne dit qu’il y survivra.

Dés après notre départ, Marcel a été convoqué par le Directeur de la Prison Eric Geudens, qui lui a remis une longue lettre lui annonçant que toutes ses demandes (congés pénitentiaires, des journées de divertissement, traitement ambulatoire) ont été refusées.
Un des motifs pour de la décision est qu’il “a des contacts avec des associations qui luttent la pédophilie et qui manipulent les médias « .

Le ministre de la Justice et ses services gardent encore l’espoir que l’affaire pédocriminelle de Zandvoort et la disparition des preuves à décharge du dossier judiciaire de Marcel (+ la disparition des 7 CD-ROMS de l’affaire Zandvoort à la Cour d’Appel d’Anvers), pourront ainsi être étouffées.

La «guerre au terrorisme» leur ont appris a obtenir de bons résultats: prendre des innocents et des personnes gravement malades en otage, puis recourir à l’isolement et la torture jusqu’à ce qu’ils aient atteint leur but. L’otage meurt et le problème est terminé. Ils ne sont que des outils.

Mais est qu’on peut arrêter encore les forces incontrôlables du Ministre de la Justice De Clerck (CD & V – flamands démocrates-chrétiens) ?

Les organismes des droits humains de l’Union européenne n’apportent aucune aide. L’Union européenne est un bastion de la puissance des démocrates-chrétiens.
La nomination de Herman Van Rompuy (CD & V) à la Présidence de l’UE a encore renforcé les démocrates-chrétiens.

La Commission des droits de l’homme de l’ONU couvrira donc la Belgique, qui en est devenue membre via les flirts de l’ancien ministre belge des Affaires étrangères Karel De Gucht (VDL – libéraux flamands), avec la secrétaire d’État américaine, Hillary Clinton. Les démocrates-chrétiens flamands ont soutenu De Gucht récemment pour un poste très important au sein de l’Europe.

La Ligue des droits de l’homme et Amnesty International qui ont été sollicités à plusieurs reprises par le Werkgroep Morkhoven, ont gardé le silence car ils dépendent de leurs subventions …

Pour plus d’informations sur ce pot de sourds qui doit demeurer couvert, voyez nos blogs et sites Internet.

Jan Boeykens
Président de l’asbl Werkgroep Morkhoven

Tags: 


02:27 Gepost door activist in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) | Tags: belgique, prisonniers, tortures, gardes en otage |  Facebook |

19-11-09

Les russes tuent aussi leurs prisonniers gênants


Les russes tuent aussi leurs prisonniers gênants en les privant de soin de santé

Mercredi, novembre 18, 2009
By J de C

Sergei_MagnitskyL’avocat Sergei Magnitsky est mort ce lundi 16 novembre au centre de détention préventive de Matrosskaya Tishina, faute de soin à une pancréatite, selon William Browder, du Fond Hermitage, basé à Londres.  Magnitsky était chargé de défendre le fond Hermitage contre une fraude estimée à 230 millions de dollars, via des demandes de remboursements d’impôts indus,  impliquant des officiers du ministère de l’Intérieur russe. Sergei Magnitsky est mort à 37 ans, faute de soin de santé, accusé de complicité d’évasion fiscale pour avoir conseillé son client.

Plusieurs journalistes indépendants et défenseurs des droits de l’Homme ou juristes ont ainsi été victimes de crimes non élucidés ces dernières années, mais pas seulement en Russie.  La justice belge prive Marcel Vervloesem, activiste des droits de l’homme depuis près de 40 ans, de traitement à un cancer métastasé depuis 14 mois. Le ministre de la justice lui impose des conditions de détention d’une cruauté inimaginable, clairement dans le but de le pousser au suicide.  Pas un seul média belge ou organisme international ne prétend dénoncer ces traitements au cœur de l’Europe.


http://tevirepedo.droitfondamental.eu/
Morkhoven Skynet
Droit Fondamental - (French, English, Italian)
Zandvoort case
Website - http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine - Droit Fondamental
Patrice Verdi


18-11-09

Dr. Giorgio Gagliardi: Lettre au Ministre de la Justice belge


tralies.verdi

Dr. Giorgio Gagliardi
Medico Psicoterapeuta
Docente di Psicoterapia Ipnotica AMISI-Milano
Consulente di diverse Associazioni Pro-Vittime
Tel. +39 347 4712328 - +39 0321 658762
Italie

Concerne : Marcel Vervloesem

Monsieur le Ministre,

C'est une véritable honte d'assister à la démolition programmée de l'homme qui a mis au jour les tristes plaies de la société, tels que les réseaux de production de pédopornographie, et qui pour récompense, a été incarcéré trois fois, dans le cadre de procédure manifestement manipulées de tribunaux, les journaux où autre presse, le poussant l'auto destructions, comme la grève de la faim et de la soif et maintenant, au suicide. Marcel même a été persuadé par autrui, de subir une euthanasie, d'abord par les traitements infligés en prisons, et maintenant, se rajoutent les menaces de cachot à cause des diverses publications par son association. Marcel n'est certes pas comparable à un prisonnier ordinaire, mais à un prisonnier qui semble devoir être détruit par tous les moyens.

Aucune des autorités que nous avons contactées et que nous contactons encore, n'ont répondu, sauf pour préciser la bureaucratie nécessaire à lui rendre visite en prison. Aucune des organisations religieuses ou internationales n'ont répondu à nos appels, sauf une fois, pour nous déférer à une organisation subsidiée par l'état belge qui n'a pas daigné répondre.
Le cas alarmant de Marcel n'a même pas été présenté à l'Observateur du Conseil de l'Europe, qui est venu en Belgique pour constater de la situation dans les prisons. Les sources belges font état du nombre alarmant de suicides, et qui croît à la prison de Bruges, comme s'il ne s'agissait pas d'un symptôme indicateur, déjà dénoncé les observateurs de l'ONU ?

J'ai suivi les vicissitudes médicales de Marcel et j'ai remarqué que certaines interventions et conséquences, comme la gangrène survenue à l'endroit où a été inséré le cathéter pour la coronarographie, étaient prévisibles, et qu'elles auraient pu être prévenues par un traitement correct.

Les services de la défense des victimes attachés à ces affaires doivent intervenir car la situation est anomale : les changements de cellule, les ambulances qui ne l'amènent pas dans un hôpital, mais dans autre prison, avec une centre médical ! Ensuite les médicaments essentiels qui ne sont pas toujours fournis.

C'est vraiment déplorable et je ne comprends pas comment aucune enquête n'a encore été ouverte sur ces modalités d'assistance aux prisonniers aussi malades que Marcel, qui sont menottés même sur un brancard ou attaché à divers opérateurs médicaux. Puis cela continues avec un changement de cellule, pour le mettre dans une cellule avec des excréments humains. Et si un prisonnier pourrait fuir malgré son état, pourquoi ne pas lui attribuer un bracelet électronique, plus sûr et moins douloureux que les menottes ?

Les documents disparus de son dossier et les vérités cachées par l'ex ministre de justice lors d'une récente interpellation parlementaire me reviennent toujours à la mémoire. Certes, on rajoute aux traitements imposés à Marcel, celui des enfants du réseau de Zandvoort qui demandent justice, que personnes n'écoute, qui n'ont plus voix et capitulent, pendant que par contre, il n'y a d'intérêt que pour décider Marcel à capituler, de manière à enlever une épine dans le flanc de quelques autorités et amis de l'hôpital d'Anvers, où le réseau Zandvoort est apparu la première foi. La loi, que même le prêtre de la prison de Bruges a demandé pour Marcel par humanité pour des questions majeurs et un directeur qui aurait répondu en haussant les épaules !

Un beau coup d'éponge et ensuite, le silence et la poussière du temps, qui cependant ne couvriront jamais bien, ni Marcel, ni les enfants victimes des réseaux pédocriminels mis en lumière et dénoncés par Marcel.

Le tribunal de Strasbourg peut toujours exposer la honte sur les accusations retenues contre Marcel, mais rien ne parviendra à résoudre, comme ce directeur en haussant les épaules, le fait que maintenant, tous voyagent sur Internet : les gens modestes ne sont plus illettrés, ni stupides, ni déficients, et peuvent sur Internet, lire les lignes et tirer leurs conclusions.

Distinctement

Giorgio Gagliardi
1612009
22033 Asso (Italie)


Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opération subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerk et ses collaborateurs de cabinet.

Le Ministre qui prône une justice « humaine et équitable » estime qu’un prisonnier ne peut être sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée...

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.
Les hospitalisations d’urgence à Bruges et Turnhout ont eu lieu pendant l’année d’emprisonnement de Marcel Vervloesem à la prison de Turnhout et la prison de Bruges.


http://tevirepedo.droitfondamental.eu/
Morkhoven Skynet
Droit Fondamental - (French, English, Italian)
Zandvoort case
Website - http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine - Droit Fondamental
Patrice Verdi